Magisterium, tome 2: Le gant de cuivre

le-magisterium,-tome-2---le-gant-de-cuivre-726588

Auteur: Holly Black et Cassandra Clare

Éditeur: PKJ

Année d’édition: 2016

Genre:  Fantastique

Description:

Les vacances d’été de Callum ne ressemblent en rien à celles des autres ados. Son compagnon le plus proche est un loup porteur de chaos, Carnage. Son père est convaincu qu’il a des pouvoirs maléfiques… et pire, il essaye de le tuer !
Callum s’enfuit alors au Magisterium… et apprend que l’Alkahest, un gant de cuivre capable de séparer certains magiciens de leur magie, a été volé.
Aidé de ses amis Aaron et Tamara, Callum se lance à la poursuite du coupable et éveille l’attention de quelques adversaires très dangeureux…

Avis:

Au tout début de ma lecture du deuxième tome de Magisterium, je me suis demandée si une fois n’était pas coutume car je trouvais encore une fois que l’histoire avait du mal à démarrer et surtout à se détacher d’un code potterien – ici, ce qui m’a fait tilt c’est le côté très hermonien de Tamara qui joue les mesdemoiselles-je-sais-tout!
Et puis en fait… vers le quatrième ou cinquième chapitre, l’action démarre pour ne jamais s’arrêter et là, on oublie tout! On se plonge entièrement dans ce qui se passe pour les jeunes protagonistes en faisant fi des comparaisons littéraires et autres. Et c’est là aussi que les deux auteures ont su se mettre en avant par l’intense suspense qui entoure notre façon de voir les personnages: on ne sait pas sur quel pied danser avec Alastair par exemple… (et également, pour moi, avec Alex pour qui j’ai cru comprendre quelque chose mais je ne verrai ma théorie vérifiée ou non que dans les prochains tomes).
Alors oui, nos trois héros (oui, je ne compte pas Jasper qui m’exaspère!) sont un peu jeunes et cela se ressent dans les émotions transmises pas toujours très mûres. Mais après tout, on peut aussi féliciter Mme Black et Mme Clare d’avoir su se mettre au niveau d’adolescents…

En bref: On a là une lecture très sympathique qui se lit très facilement par son côté action continu et qui m’a fait pensé un peu à du Riordan, peut-être par le public visé. Pour le coup, le cliffhanger est encore plus présent dans cette fin d’opus et laisse présager encore de belles aventures pour Cal, Tamara et Aaron, que j’ai hâte de découvrir.

Les points forts: L’action – le développement des personnages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s