Lecture commune: Les Cartographes, tome 1: La sentence de verre

Il était une fois… un craquage mutuel pour une couverture magnifique qui se transforma vite, Twitter aidant, en envie commune de découvrir le livre associé! Et l’occasion faisant le larron, un anniversaire commun – je sais vous vous dites que le destin fait bien les choses – nous poussa à nous dire, Mira du blog La curiosithèque et moi, « Et si on en faisait une Lecture commune! » (autre phrase dans le modèle de « Et si on ouvrait un baaar! » XD).

Et bien, en plus de tout ça, on a réussi à avoir un coup de cœur commun! Si vous souhaitez en savoir plus, voici l’avis de Mira (que je remercie parce que j’ai adoré faire cette (première) lecture commune avec elle!) et le mien:

les-cartographes,-tome-1---la-sentence-de-verre-681833

Auteur: S.E. Grove

Éditeur: Nathan

Année d’édition: 2015

Genre:  Fantastique, Aventure…

Description:

Sophia vit à Boston, en Nouvel Occident. Depuis huit ans, lorsque ses parents explorateurs ont disparu en mission, elle est élevée par son oncle Shadrack, le plus célèbre cartographe de Boston. Mais voilà qu’il est brutalement kidnappé… La jeune fille s’élance alors sur ses traces. Elle n’a qu’une piste : une mystérieuse carte de verre accompagnée d’un message, que Shadrack est parvenu à lui laisser. Avec son nouvel ami Théo, elle va traverser terres, mers… et se confronter à des mondes complètement différents.

Avis:

Autant vous le dire de suite: Les Cartographes est un gros coup de cœur!
Nous ne nous étions vraiment pas trompées avec Mira en pensant que rien que par son résumé, il était prometteur, car au sortir de ma lecture, j’en suis encore tout retournée et je ne cesse d’y penser si bien que je pense que j’aurais du mal à passer à autre chose…
Dès les premiers chapitres, je peux vous dire que tout m’a plu, des personnages à l’histoire qui se mettait en place. Et même si l’histoire ou le style nous faisaient penser à d’autres livres, tout était tellement original que cela a tout supplanté! Déjà, S.E. Grove, je présume bien aidée par son métier, a su réveiller l’historienne en moi – qui n’était pas bien loin, je vous rassure, ayant fait des études d’histoire – par sa façon unique de nous narrer cette histoire à la fois romancée et très proche d’un manuel d’histoire dans sa méthode: elle est totalement parvenu à nous faire voyager par son concept inédit du Grand Bouleversement dans une sorte de voyage dans le temps mais spatial – suis-je claire? Mais cela explique l’importance que prennent les cartes tout au long du récit! Et on les imagine très bien ces cartes et on désire plus que tout percer nous aussi les mystères qu’elles détiennent!
Et c’est au sujet de ces mystères que S.E Grove est vraiment très forte, c’est que tout au long de ce tome, elle parvient à nous lancer au visage révélation sur révélation qui ne peuvent que vous donner un seul sentiment: waouh! Et à chaque fois que vous pensez tenir le bon bout, tout se renverse et vous êtes à des milliers de kilomètres de la vérité – j’ai eu le tour avec Mrs Clay… On vit donc à un rythme rempli d’action, un suspense toujours entretenu!
Et c’est comme cela que l’on se retrouve peu à peu comme l’héroïne de notre histoire à perdre totalement la notion du temps plongé dans notre lecture que nous sommes, et à le dévorer seulement en quelques jours sans s’en rendre compte comme ce fut le cas pour moi!
Là où est également le point fort de cette histoire qui en compte pour moi déjà beaucoup,c’est le développement des personnages: on s’attache de suite à eux, même si à certains moments on peut douter de certains, Sophia, notre héroïne par exemple, reste une figure de proue qu’on aime suivre et qui n’a normalement pas un caractère à réussir ce qu’elle entreprend mais devient pourtant une héroïne digne de ce nom! Ceux qui l’entourent sont également formidables et attachants comme Théo ou Shadrack pour qui j’ai eu, je ne sais pour quoi, dès le départ l’image de l’historien explorateur sexy – même si Mira n’était pas tout à fait d’accord avec moi héhé.
Et c’est aussi grâce à ces personnages que l’on rentre vraiment dans l’histoire car nous ressentons tout ce qu’ils ressentent du dégoût de certaines pratiques aux joies de la découverte en passant par la tristesse (avec une magnifique métaphore de la dépression comme me le faisait remarquer ma co-lectrice!). Ce livre est en fait un petit bijou de poésie grâce, il faut le dire, à la belle plume de l’auteure!

En bref: L’avalanche de points d’exclamation a du vous le faire comprendre: j’ai adoré ma lecture des Cartographes que je recommande à tous les passionnés d’Histoire car on part en exploration à travers les Âges à la mode de la fin du XIXe siècle, mais aussi d’histoires à la fois mystérieuses et palpitantes qui pourront vous faire réfléchir sur le monde et ses failles. J’ai vraiment hâte d’être le 1er novembre pour suivre la suite des aventures de Sophia et Théo car on nous laisse présager dans l’épilogue encore plus de mystères à résoudre!

Les points forts: Tout – Tout – Tout…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s