Au bout du tunnel

au-bout-du-tunnel-773226-250-400

Auteur: Carlos Garcia Miranda

Éditeur: PKJ

Année d’édition: 2016

Genre:  Science-fiction, Thriller

Description:

Dans le train qui mène les élèves de la ville de Conexo à la montagne, Eva reçoit un étrange mail sur sa tablette : une vidéo YouTube lui montre l’accident dont ils vont être victimes quelques instants plus tard. Elle se lève pour prévenir les autres, mais trop tard : exactement comme dans la vidéo, le train déraille au milieu d’un tunnel et leur wagon se détache. Seuls six élèves survivent. Mais en sortant du tunnel, stupeur : le reste du train a disparu. Plus aucune trace de l’accident.

Avis:

À vrai dire, je me demande si ce n’est pas du à une petite panne de lecture qui me ralentit un peu en ce moment dans mes lectures, mais je dois vous avouer que j’ai eu assez de mal à rentrer dans l’univers de Au bout du tunnel.
Après, je peux commencer par le point positif: j’ai apprécié que cette histoire se close à la fin de ce tome. Je ne pense pas que l’histoire aurait pu continuer et se serait étiré inutilement. C’est donc un bon choix de l’auteur d’en avoir fait un one-shot! Au final, on peut dire que le point fort de cette histoire, c’est que l’auteur a su moduler habilement le suspense du début à la fin!
Bon maintenant, passons aux « moins-bien »… J’ai trouvé malheureusement, malgré un concept qui pouvait brillamment aller très loin car bien renseigné malgré tout – et qui m’a permis de découvrir quelques théories et autres inconnues pour moi comme l’existence de TOR – que l’histoire manquait non d’originalité, mais de créativité… On a l’impression de voir dès le départ où cela nous entraîne, et ce malgré des ficelles scénaristiques parfois loufoques…
Mais cette impression est renforcée, j’ai l’impression, par un manque de naturel dans l’action et les interactions des personnages entre eux: on a le sentiment parfois d’avoir un groupe de stéréotypes adolescents comme protagonistes, programmé dans leurs dialogues et émotions, sans qu’ils sortent des bornes. Même, pour moi, les histoires d’amour ici semblent en quelque sorte guindées (peut-être encore mon obsession pour les auteurs masculins incapables de parler d’amour…)
Dans les personnages, j’ai tout de même trouvé drôle cette sorte d’hommage à l’histoire de Retour vers le futur avec Clara Brown (et son mari Emmett) et qui semble cohérent puisque le Doc aurait adoré participé à une étude sur les Multivers, je pense!

En bref: C’est une histoire qui avait au départ un très bon potentiel grâce à un concept des Multivers cohérent et renseigné, mais qui a été un peu gâchée pour moi, par un manque de naturel dans l’histoire et de créativité de la part de l’auteur. Ce qui devait être un page-turner haletant car présenté comme une sorte de thriller de science-fiction n’a pas su trouvé son maximum de rythme malheureusement!

Les points forts: Le suspense – le concept

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s