Humaine, tome 1

humaine-tome-1-humaine-329003

Auteur: Rebecca Maizel

Éditeur: Le livre de poche Jeunesse

Année d’édition: 2015

Genre:  Bit-lit

Description:

Je te libère…

Je te libère, Lenah Beaudonte.

Garde espoir et sois libre…

Ce sont les derniers mots dont je me souviens. Avant eux, J’étais la vampire la plus belle et la plus cruelle de tous les temps. Maintenant, je suis une jeune fille de seize ans, je veux sentir le soleil sur ma peau et ce que c’est qu’être amoureuse. Je veux savoir ce que ça fait de redevenir humaine.

Avis:

Il est assez difficile pour moi de vous donner un avis élargi sur ce roman car malheureusement, je serais bien en peine d’y trouver des points positifs. Car je dois vous avouer que dès les premiers chapitres, je sentais bien que j’étais loin du coup de cœur, si bien qu’il a fallu mon habitude de ne pas abandonner de lecture pour résister et continuer malgré une grosse pesanteur à chaque page tournée.

En effet, seulement quelques pages et j’avais déjà beaucoup de mal avec l’héroïne, Lenah.: pour moi, elle était tellement emprunte de son caractère de vampire cruelle, suffisante… et l’on peut rajouter à cela un excès de manières à chaque nouvelle découverte sur le monde des humains, un trait assez exaspérant.

Bon, à la fin de notre lecture, on a pas non plus franchement le sentiment d’avoir trouver une profondeur dans nos protagonistes: chacun évolue dans la vie ou vers l’amour sans que ces différents changements nous chagrinent en quoi que ce soit…

Mais en bonus, on peut dire qu’au moins dans la seconde partie (une cinquantaine de pages avant la fin), notre héroïne se bonifie un peu mais cela arrive semble-t-il trop tard…

Mais le souci est également dans le fait que cette lecture m’a donné l’impression de complaisance dans le morbide: il y a une sorte de sacre fait à l’espèce vampirique en auréolant ses pires aspects. Au final, je n’ai pas pu m’empêcher à certains moments de lever carrément les yeux au ciel que ce soit autant pour le cliché de certaines scènes que pour les idées parfois véhiculées, tout bonnement horripilantes – le fait que Lenah est envie de tuer toute personne croisée pour la moindre contrariété… ou même la simple phrase « ils étaient de sang royal, leur sang était doux à la dégustation »: vraiment?

En bref: C’est un roman qui est resté durant très longtemps dans ma PAL malgré un résumé qui m’avait tapé à l’œil il y a quelques année. Et si ce n’était pour relever un défi lecture, je crois qu’il aurait pu y rester et j’avoue regretter un peu de l’avoir « déterré »… Car oui, je n’ai trouvé aucun intérêt aux personnages présents ici, surtout l’héroïne qui nous présente tous les clichés autant vampiriques que lycéens. Cela ne concernera peut-être que moi mais je n’ai vraiment pris aucun plaisir à cette lecture et je ne pense pas tenter celle du prochain tome…

Les points forts: Les dernières pages…

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Bilan de Novembre 2016 | Langue de chat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s