Rappel: Phobos, tome 1 et 2

Auteur: Victor Dixen

Éditeur: Collection R

Année d’édition: 2015

Genre:  Thriller spatial

Description du tome 1:

Six prétendantes d’un côté.
Six prétendants de l’autre.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial.
Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées.
Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues.
Elle a signé pour la gloire.
Elle a signé pour l’amour.
Elle a signé pour un aller sans retour.
Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Avis:

Tome 1:  Cela faisait un moment que le succès de Phobos me titillait et je n’ai pas longtemps hésité à me lancer pour découvrir d’où cela pouvait provenir. Il faut alors peu de temps pour dénicher le secret: Phobos est un univers haletant et bien construit!
Oui car grâce à l’écriture de Victor Dixen, l’immersion dans l’histoire se fait très rapidement, puisqu’en fait il n’y a pas vraiment de préambule – on se retrouve direct au jour du lancement de la fusée: ça ne peut qu’efficacement lancer l’action!
Bon, l’absence d’introduction même si elle ne semble pas gênante au début, pose un petit souci tout de même par la forme qu’elle prend: les personnages sont un peu forcés de se présenter par eux-même – c’est le principe du speed-dating me direz-vous! – et cela donne dans la plupart des cas des séries de discours quelque peu grandiloquents! J’aurais peut-être préféré une narration (pourquoi pas omnisciente?) que des dialogues pour mieux connaître tout le monde, mais c’est à peu près le seul bémol!
Car l’auteur a su rendre attachants ses principaux personnages – sauf peut-être les alliés du silence j’avoue – même si certains dont on n’a que le profil reste un peu dans l’ombre d’autres (je pense à Kenji et Tao surtout). Certains sont même très touchants puisqu’issus d’histoires peu banales. J’ai surtout vraiment apprécié notre héroïne pleine de créativité et d’un caractère bien trempé qui peut devenir aussi explosif que sa chevelure de feu – pas du genre à s’en laisser conter ou hypnotiser et c’est là sa meilleure qualité ! En plus, elle est française!
Le sujet est aussi très stimulant (pour une fan de l’espace comme moi et en plus, avec cette actualité autour de Mars en ce moment!) et qui plus est, incroyablement télégénique : on voit déjà à chaque page tournée les scènes d’un potentiel film!

En bref: Comme on partage tous les secrets depuis le premier hors-champ, on ne peut que dévorer le livre pour savoir comment tout cela va se terminer. Je me suis d’ailleurs surprise moi-même car je ne pensais pas être à un tel niveau d’addictivité jusqu’aux cinquante dernière pages que je tournais avidement pour découvrir cette fin en apothéose qui finit sur un suspense insupportable avec plein de questions toujours en suspens! Raah vivement le second tome!

Tome 2: Il n’y a pas à dire: ce second tome est génialissime: on y retrouve les qualités du premier opus, sans les défauts de celui-ci – à moins qu’ils aient réussi brillamment à se faire oublier!
Et oui, car on se fond immédiatement en retournant dans l’histoire à laquelle on ne peut plus décrocher. En quatrième de couverture, l’histoire est décrite comme un thriller spatial: mais ça n’a jamais aussi bien porté son nom! Page après page, le style est haletant! Il n’y a pas un moment où je me suis ennuyée car on est à 100% sur le qui-vive avec les personnages.
En parlant des personnages, je trouve qu’ils se sont totalement épanouis dans ce tome car maintenant que l’introduction de leur vie est passée, ils peuvent enfin dévoiler leur personnalité et vivre l’instant présent qui leur donne déjà pas mal de boulot. Si certains se révèlent insupportables -humhum Alexeï…-, d’autres ont été un véritable coup de cœur comme Kelly a l’humour corrosif. Et le mieux, et le pire, c’est qu’on est totalement immergé psychologiquement avec eux: on voudrait que tous aient la façon de penser de notre héroïne et la menace Serena est autant pesante sur eux que sur nous!

En bref: J’ai donc pour l’occasion remonté la série Phobos dans ma liste de préférence puisque ce second tome est vraiment un coup de coeur! Mais encore une fois, pourquoi un tel cliffhanger: M. Dixen serait-il sadique – moins que Serena je l’espère! – ?

Points forts de la série: Le suspense – l’addictivité – le scénario

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s