The Curse, tome 1

winner_-tome-1-the-winner-s-curse-872169

Auteur: Marie Rutkoski

Éditeur: Lumen

Année d’édition: 2017

Genre:  Romance, dystopie (?)

Description:

Gagner peut être la pire des malédictions…

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

Avis:

Déjà une première idée: j’ai bien fait de suivre les avis positifs concernant ce livre qui proliféraient sur les réseaux sociaux à l’annonce de sortie en France. Ce n’est pas forcément facile de se lancer ainsi dans une nouvelle découverte var l’avis de tous n’est pas forcément le sien, mais ici, je ne le regrette pas du tout!

Si vous voulez en connaître la raison: tout simplement parce qu’il est on ne peut plus aisé de rentrer dans sa lecture! Je ne saurais dire ce qui fait vraiment l’ingrédient secret de cette bonne recette, mais ce roman est un très bon début de saga qui a su se rendre déjà terriblement addictif!

Il y a déjà cette plume ultra fluide qui nous embarque immédiatement dans le monde de Kestrel et d’Arin, fait de tensions martiales entre deux peuples qui cohabitent entre conquérants et vaincus – c’est d’ailleurs tout autour de cette dualité lourde de conséquences pour les personnages comme pour le pays que se noue avec brio toute l’intrigue!

Le décor est donc posé très rapidement… et c’est peut-être là qu’interviendrait mon seul petit bémol qui m’empêche de peu d’atteindre le coup de coeur: j’ai trouvé que s’il n’y avait pas eu nos deux protagonistes pour porter cet univers à travers ce qu’il représente pour leur peuple respectif, le monde ici présenté s’en trouverait un peu… fade. En effet, je ne sais pas si c’est parce que l’on débute chez les Valoriens qui m’ont l’air plus lascifs que guerriers – mis à part le Général bien-sûr… et sa fille évidemment – mais leur vie m’a semblé trop teintée de superficialité.

Heureusement, comme je le disais plus haut, que Kestrel et Arin étaient là pour raviver tout cela! Déjà, la jeune fille est une héroïne parfaite, d’une intelligence exceptionnelle qui fait d’elle un personnage fort à admirer, mais qui se rapproche tout de même de nous en tombant dans des pièges qu’elle semble elle-même se tendre, dont le plus important de tous: Arin! Mais avouons-le: qui n’aurait pas succombé aux charmes dégagés par ce jeune homme, dont on a la chance de partager les pensées?

En bref: Le premier tome de cette saga de Marie Rutkoski est un peu inclassable en matière de genre car il mêle habilement romance, intrigue politique et militaire sur fond de monde aristocratique (pas ce qui m’a le plus plu); Mais ce qui est sûr, c’est qu’il est du genre addictif grâce à une écriture efficace et des protagonistes qui le sont tout autant! J’ai rapidement mis le tome 2 dans la liste de mes envies!

Les points forts: Les personnages – l’addictivité

Publicités

3 commentaires

  1. marinesbooks · février 25

    Je suis justement en train de le lire ! J’arrive à peu près à la moitié et moi non plus je ne regrette absolument pas de mettre lancée dedans 🙂 Au niveau des genres je le mettrais plutôt en fantasy qu’en dystopie par contre ^^

    J'aime

    • Chikachou · février 25

      Il est vraiment captivant comme livre, hein! 😉
      Oui c’est pour ça que j’ai mis un « ? » à côté de dystopie, il est hyper dur à définir je trouve et je t’avoue que je sais pas trop ce qui fait une fantasy…
      Bonne suite de lecture à toi! ^^

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan de Février 2017 | Langue de chat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s