La Faucheuse, Livre 1

la-faucheuse-tome-1-futur-parfait-878048

Auteur: Neal Shusterman

Éditeur: Collection R

Année d’édition: 2017

Genre:  Dystopie

Description:

Les commandements du Faucheur:

Tu tueras.

Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.

Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.

Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

Avis:

Bon sang! La Faucheuse est vraiment un savant mélange de roman méditatif et d’intrigue haletante ultra bien chronométrée! Y a pas: on ne peut pas rester indifférent à une telle lecture qui ne ressemble à rien de déjà connu, ce qui à mon avis a joué grandement dans son succès!

Car oui, ce que l’on peut admirer avant tout dans le premier opus de cette série de Neal Shusterman, c’est son incroyable originalité! Il s’agit bien d’une dystopie avec toute sa construction sociétale avancée et contrôlée à l’aide d’une machine qui peut nous apparaître comme un nouveau « Big Brother »… mais c’est à partir de ce scénario qui devrait sembler éculé que l’auteur apporte une/sa touche plus qu’innovante. On ne suit pas le contrôle de cette nouvelle société qui a vaincu la mort naturelle, mais plutôt la Communauté des Faucheurs qui est en marge de celle-ci!

Et c’est en cela aussi que l’histoire gagne en nouveauté: c’est que les héros de ce livre n’en sont pas vraiment! Ce sont des donneurs de mort! On comprend bien tout de même qu’il y a toujours la démarcation entre le Bien et le Mal car on ne peut que se sentir proche (sauf psychopathe avéré!) de Maître Faraday, de Dame Curie et de leurs apprentis qui ont fait de la compassion leur maître-mot… mais on ressent cependant toute la spécificité de l’ambiance qui s’impose tout au long de La Faucheuse. Car oui, ce n’est pas vraiment une aura de fleurs des champs qui règne mais bien celle de l’art du combat, des façons de donner la mort des plus douces aux plus barbares! Mais bien que cette dystopie a ce côté qui nous glace le sang, son esprit de réflexion sur le métier de faucheur, et plus profondément sur une société futuriste où l’immortalité va de paire avec un ennui « mortel », à travers les différents journaux de bord des maîtres faucheurs et les points de vus des deux héros, Citra et Rowan, nous pousse à appréhender différemment cette histoire et nous laisse totalement immergés dans cette dernière!

Effectivement, Neal Shustermen ne nous propose pas seulement de réfléchir sur la mort mais également un scénario digne d’être adapté au cinéma – ce qui sera en fait le cas: on a la bonne dose d’action avec une pointe d’enquête à résoudre sur fond de défi entre deux apprentis… tout donc pour faire en sorte que vous ne lâchiez pas ce livre avant la fin – épique et surprenante d’ailleurs – avides de détails!

En bref: La Faucheuse est une pleine réussite grâce au souffle nouveau que Neal Shusterman a su apporter au genre de la dystopie. Ne vous attendez pas à des héros parfaits sauveurs du Monde, mais plutôt à suivre l’analyse d’un univers qui tourne autour de la Mort à travers les yeux de deux apprentis faucheurs qui nous font vivre pleinement leur formation. Un livre à la fois glaçant et addictif dont j’ai hâte de lire la suite!

Points forts: L’originalité – les personnages – le scénario haletant

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Bilan de Mars 2017 | Langue de chat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s