Magisterium, tome 3 : la clé de bronze

le-magisterium,-tome-3---la-cle-de-bronze-856323

Auteurs: Holly Black & Cassandra Clare

Éditeur: PKJ

Année d’édition: 2017

Genre:  Fantastique

Description:

La Magie peut vous sauver.

La Magie peut vous tuer.

Les étudiants au Magisterium sont censés être en sécurité. Sous le regard vigilant des mages, ils apprennent à utiliser la magie pour pour mettre de l’ordre dans un monde chaotique.

Mais à présent, le chaos se défend.

Call, Tamara et Aaron devraient s’inquiéter des interrogations surprises et des concours de magie. A la place après la mort choquante de l’un de leurs camarades, ils doivent traquer un sinistre tueur… et risquer leurs propres vies en chemin.

Comme le découvrent Call, Tamara et Aaron, la magie ne peut être aussi bonne que la personne qui l’exerce. Entre de mauvaises mains, elle a la capacité de faire énormément de mal, sauf si elle est arrêtée à temps.

Avis:

C’est sûr: l’une des auteures, Cassandra Clare, nous a habitués à produire des page-turners! Magisterium fait aussi partie du lot, car oui, on peut le dire, c’est un nouveau tome addictif!

Si le scénario est en fait basé sur un principe assez simple qui semble loin d’avoir des rebondissements retords, l’intrigue nous tient tout de même en haleine tout au long de cet opus. Effectivement, même si on pouvait s’attendre à résoudre moins facilement certaines énigmes, alias Anastasia Tarquin ou autres menaces qui planent au dessus de notre héros Cal, on ne peut que se laisser entraîner dans la suite d’aventures au cœur desquelles il se retrouve mêlé. Du coup, on se retrouve à lire chapitre après chapitre avec le même empressement et le même enthousiasme pour percer à jour espion, assassin, liens de familles…!

L’intrigue est donc le gros point fort de cette histoire… qui nous fait un peu oublier le manque de maturité ambiant. En effet, on sent que l’histoire s’adresse à un public de lecteurs assez jeune! Car après tout, plus vieille comme je le suis, on éprouve un peu plus de mal à s’identifier à ces personnages pourtant attachants, ce n’est pas le souci…

J’ai en fait trouvé que Cal était très mélancolique dans ce tome et faisait souvent un mont d’un rien… ce qui rendait la cohabitation dans ses pensées parfois… délicate! On avait envie de lui hurler: « Mais bouge-toi alors! » Et autant en magie qu’en amour, où ses incertitudes m’ont faite rager! Autre bémol: Aaron, personnage assez sympathique, s’il est omniprésent, m’a tout de même semblé très effacé dans ce tome… ce qui est dommage!

En bref: On a affaire une nouvelle fois avec ce troisième opus de Magisterium à une intrigue riche en péripéties et mystères à résoudre qui nous donnent un monde ultra vivant dans lequel on se plaît à se replonger. Il est simplement dommage que, comme dans les HP par exemple, on assiste à peu d’évolution des personnages au fil des tomes, qui gagneraient à faire preuve de plus de maturité. Mais je lirais la suite, c’est sûr!

Points forts: Le scénario riche en péripéties – l’addictivité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s