Geek-Girl, tome 3: Plus que Parfaite

Geek-girl

Auteur: Holly Smale

Éditeur: PKJ

Année d’édition: 2017

Genre:  Chick-Lit

Description:

Harriet Manners s’envole pour New York,

à elle le cauchemar américain !

Harriet a un petit copain merveilleux, des amis géniaux et elle entre dans quelques jours au lycée, autant dire qu’elle est HEU-REUSE ! Mais son bonheur est de courte durée car son père à trouvé du travail… à New York ! En l’espace de vingt-quatre heures, elle quitte l’Angleterre et se retrouve dans une ville triste et perdue de la grande banlieue new-yorkaise. La voilà loin de ses amis, loin de sa vie, très loin du bonheur. Même les quelques shootings auxquels elle participe en cachette à New York ne suffisent pas à

lui remonter le moral. D’autant que, pour couronner le tout, Nick prend de plus en plus ses distances avec elle…

Avis:

Le deuxième tome de Geek-Girl m’avait tellement remplie d’enthousiasme et de points d’exclamation que je ne pouvais que m’empresser d’entamer la suite!

Mais après Tokyo, ville que j’adore, nous nous envolons ici pour les States, direction New York, avec une toute autre atmosphère… Si au Japon, tout était assez bon enfant, Holly Smale a voulu nous montrer ici le revers de la médaille du monde de la Mode… et ce n’est pas beau à voir! D’où un tome un peu plus sombre!

On a toujours notre Harriet au caractère loufoque et à l’intelligence hilarante, mais pour ses seize ans, son monde va un peu chavirer! Et on compatit bien-sûr à chaque nouveau problème ou nouvelle situation navrante que doit subir Harriet! Car on peut dire que l’auteure n’a pas vraiment épargné son héroïne!

On peut ajouter à cela l’apparition de personnages très antipathiques qui alourdissent encore plus le climat de la grande ville américaine: et soudain, New York et les paillettes du monde de la Mode ne font plus rêver du tout! En plus, avec un Nick là et pas là, et la disparition de ses amis proches, ce n’est pas non plus la joie!

En bref: Holly Smale nous présente dans ce tome 3 une Harriet que l’on pousse à mûrir sans trop lui demander son avis en lui montrant la face sombre de la mode dont l’avait préservée Yuka Ito. On tombe donc dans des moments plus (voire beaucoup plus) compliqués pour notre héroïne, sans pouvoir forcément compenser cela par son humour pétillant habituel! En partant de là, j’aimerais beaucoup retrouver ce grain de folie dans les prochains tomes et un peu moins de dureté à affronter!

Les points forts: Le personnage d’Harriet

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Bilan de Janvier 2018 | Langue de chat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s