D.U.F.F., Dodue, Utile et Franchement Fade

duff,-dodue-utile-et-franchement-fade-1040318

Auteur: Kody Keplinger

Éditeur: Le Livre de poche

Année d’édition: 2018

Genre:  Romance

Description:

Bianca Piper ; adolescente de 17 ans est cynique et fidèle, et elle est très loin de penser être la plus belle de ses amis. Elle est aussi beaucoup trop intelligente pour tomber sous le charme du séducteur de son lycée ; Wesley Rush aussi beau qu’il puisse être. En réalité, Bianca le déteste. Et quand il la surnomme « Duff », elle lui jette sa boisson en plein visage.

Mais les choses ne se passent pas si bien à la maison maintenant, et Bianca est désespérée pour une distraction. Elle finit par embrasser Wesley. Pire, elle aime ça. Désireuse d’évasion, Bianca se lance dans une relation ennemis-avec-avantages avec le mec qu’elle n’est jamais arrivée à supporter.

Et contre toute attente il s’avère que Wesley sait l’écouter mais surtout la comprendre, et que sa vie à lui aussi est assez compliquée. Soudain Bianca réalise avec horreur absolue qu’elle est entrain de tomber pour le gars qu’elle pensait détester plus que quiconque.

Avis:

Mais… mais… merci mon côté fleur bleue! Grâce à lui, je me fais avoir à tous les coups!! Mettez-moi un couple qui commence à se connaître, à se découvrir… Et moi, je tombe totalement dans le panneau, étant même capable de finir ma lecture d’une traite en plein cœur de la nuit.

Et en fait, il n’y a pas besoin pour ce faire d’un scénario ultra travaillé ou original pour que le tout soit hyper addictif. Ici, c’est un peu le cas: non pas que les personnages aient quelque chose à voir avec ce sentiment, car ils ne sont pas vraiment caricaturaux. Pour la plupart, ce sont des adolescents tout à fait normaux, décomplexés… et malgré le concept du livre, à qui l’on ne peut pas vraiment coller d’étiquettes… C’est même cette normalité qui affadit un peu les choses… Pas de souci du côté de Bianca au cynisme et au dynamisme assez contagieux , comme de celui de Wesley qui est attachant malgré son humour plus que lourdingue. Mais par contre, je n’ai pas trouvé vraiment d’intérêt aux autres personnages malheureusement (et peut-être même pire pour Jessica…)

Mais tout cela mis à part, on peut dire que le style d’écriture de Kody Keplinger est plutôt fluide et grâce à une plume assez simple, avec beaucoup de franc-parler et peu de tabous, on ne voit pas du tout passer notre lecture.

En bref: On trouve ici une histoire pas des plus originales mais qui n’est pas prise de tête et nous fait passer un moment très sympathique. Je crois que c’est la spontanéité et la non-complexité des dialogues entre nos deux héros qui font de ce roman un vrai page-turner. Dommage que l’on passe un peu à côté des sujets plus graves qu’a voulu aborder l’auteure.

Cette lecture m’avait donné envie de regarder le film Netflix qui en est issu, et là… Quelle déception! Déjà, une histoire entièrement remaniée et puis où on a totalement enlevé les sujets graves pour laisser une sorte de superficialité qui met un peu mal à l’aise.

Les points forts: L’addictivité – les deux protagonistes sympathiques

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Bilan de Février 2018 | Langue de chat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s