Les Cinq Petits Cochons

cinq-petits-cochons-585906

Auteur: Agatha Christie

Éditeur: Le livre de poche

Année d’édition: 2017 (1e éd.: 1947)

Genre:  Policier

Description: 

Amyas Crale, un peintre célèbre, a été assassiné, et sa femme, condamnée pour ce meurtre. Seize ans plus tard, leur fille, persuadée de l’innocence de sa mère, demande à Hercule Poirot de mener une nouvelle enquête. Ayant retrouvé les cinq témoins de ce drame, tous coupables potentiels, Poirot déploie son exceptionnelle faculté de déduction pour découvrir qui a vraiment tué Amyas Crale.

Avis:

De l’avis général, Agatha Christie est reconnue mondialement pour avoir donné au genre policier ses lettres de noblesse. Le pourquoi? Parce qu’elle parvient avec son style inimitable qui ne tombe jamais dans le macabre mais a toutes les qualités narratives requises, à nous plonger entièrement dans chaque contexte qui entoure les différentes fictions criminelles qu’elle nous présente! Et dans la multitude, on ne trouve point de redondance: car je trouve que l’auteure a su insuffler dans sa plume une particularité qui rend chaque roman unique!

Celui-ci ne fait pas exception: dans son fond comme dans sa forme, il mérite que l’on s’y arrête! J’ai adoré la mise en scène, l’entrée des personnages, j’ai adoré cette façon de placer Hercule Poirot dans la fosse des spectateurs pour mieux valoriser son entrée en grandes pompes pour son laïus final… Non, j’ai tout adoré!

Il n’y a eu aucune anicroche dans mon plaisir pour cette lecture captivante! Cette fois, même pas de petite remarque sexiste ou raciste pour venir entacher le tableau… Impeccable!

En bref:  Je place donc Les cinq petits cochons avec les très bons Agatha Christie, là où se trouvait déjà Les vacances d’Hercule Poirot. En effet, on a toujours autant de plaisir à suivre les aventures de notre détective moustachu qui s’attaque ici à de l’histoire ancienne. Mais comme je le soulignais à mon amie la plus fan de l’auteure, il est drôle de voir comment Mme Christie nous bluffe en pouvant utiliser mille façons de narrer ses histoires de crimes, avec un seul résultat: l’addictivité! Point bonus: j’avais bon!!

Points forts: Le fond autant que la forme – le suspense

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Bilan de Juin 2018 | Langue de chat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s