Interfeel, tome 1

interfeel-1079325

Auteur: Antonin Atger

Éditeur: PKJ

Année d’édition: 2018

Genre:  Dystopie, Anticipation

Description:

Et si le monde entier avait accès à vos émotions ?

Nathan et ses amis sont en permanence connectés à Interfeel, un réseau social qui permet de partager ses émotions. Pour l’immense majorité des habitants de la planète, connaître les émotions de chacun est tout aussi naturel que téléphoner. Mais un événement tragique va se produire sous leurs yeux et bouleverser Nathan. Fasciné par Élizabeth, une « sans-Réseau » qui vit en marge de la société, il voit toutes ses certitudes vaciller. Ce que les deux adolescents découvriront pourrait bien changer le monde à jamais…

Avis:

Sachant qu’Interfeel est le gagnant d’un concours d’écriture, je comprends tout à fait les raisons de pourquoi il s’agit d’un roman primé!

Si de prime abord, on ne savait pas bien à quoi s’attendre car le résumé reste bel et bien intriguant mais laisse tout un champ des possible ouvert, je peux dire que la lecture d’Interfeel vaut totalement le coup de s’y plonger.

On a face à nous un monde futuriste tout à fait bien construit, basé sur une réflexion très intelligemment présentée de ce que notre propre époque est ou peut devenir. J’avoue que même si le sujet des dangers d’une surexposition aux réseaux sociaux est une thématique courante des romans d’anticipation, j’ai trouvé la façon qu’avait Antonin Atger d’aborder le thème assez philosophique – et oui, la citation de La Boetie n’était pas là pour faire joli! – de la servitude volontaire en fil conducteur de son livre, était assez neuf.

Et si ces réflexions ne nous donnent pas une impression de trop plein de philosophie, c’est aussi grâce au deuxième gros bon point de ce roman: l’action! L’élément déclencheur arrive très très vite dans l’histoire et nous entraîne tout aussi rapidement à la suite de Nathan et de ses amis. Si la vie des personnages était quelque peu monotone avant, autant dire que l’auteur leur fait vivre plusieurs vies en une, et des plus mouvementées qui plus est, dès l’explosion de leur monde rangé! Le rythme est bien soutenue tout au long de l’histoire: l’auteur ne nous laisse aucun répit, et ce, en développant le suspense jusqu’à la fin.

Par ce biais, Antonin Atger en fait voir des vertes et des pas mûres à ses personnages! Je pense d’ailleurs que leurs caractères assez atypiques pour chacun, représentant certainement une émotion à eux tout seul, est un fait exprès. Sans les rendre vraiment attachants, ils nous rendent très interrogatifs à leur sujet: on a parfois envie de les bousculer, de les épauler ou tout du moins de creuser pour en savoir plus… L’auteur a très bien joué le jeu de l’apprentissage des émotions, même si parfois cela arrive soit trop lentement, soit trop brusque comme lors des interactions amoureuses ou amicales…

Dernier point: par contre, niet pour un avenir où l’insecte est ton pain quotidien! Je préfère le poulet! 😉

En bref: Interfeel est un roman d’anticipation très très bien construit car il nous interroge intelligemment (nos émotions, notre vie, notre approche aux autres…) autant qu’il nous plonge dans un mode rythmé d’intenses aventures numériques. Antonin Atger est fort pour nous retourner l’esprit et nous tenir en haleine par ce bon vieux suspense! Affaire à suivre…

Points forts: L’action et le suspense – le monde futuriste bien construit

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s