Agatha Raisin enquête, tome 11: L’enfer de l’amour

9782226400406-j

Auteur: M. C. Beaton

Éditeur: Albin Michel

Année d’édition: 2018

Genre:  Policier

Description:

Qui a dit que l’amour c’était le paradis ? Plutôt l’enfer, même pavé de bonnes intentions ! À peine mariés, Agatha et James Lacey font cottage à part et s’accusent mutuellement d’infidélités. Jusqu’à ce que James disparaisse pour de bon, laissant derrière lui sa maison saccagée… Les soupçons se portent aussitôt sur l’épouse du disparu : Agatha. Décidée à se défendre et à remettre la main sur son mari, notre détective part à sa recherche, à ses risques et périls…

Avis:

Comme chaque fan d’Agatha Christie, j’ai été attirée vers les aventures de cette nouvelle détective au prénom déjà évocateur et qui s’autodésignait comme de l’école de son ancêtre, Miss Marple. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre de tester un des livres de M. C. Beaton, si ce n’est les recommandations de mes collègues.

Mais voici arrivée ma première erreur: croyant que comme chez Mme Christie, l’ordre des histoires importait peu car il n’y aurait pas d’interconnexions, je me trompais. Résultat: les premiers chapitres ont été une petite épreuve, loin de comprendre toutes les petites références sur le passé d’Agatha…

Mais enfin, le résumé était très attrayant et j’ai été agréablement surprise de découvrir qu’Agatha n’était pas qu’une héroïne enquêtrice mais que les faits sur lesquels elle enquêtait la touchaient tout particulièrement.

Ainsi, c’est ici que se situe le gros point fort de cette histoire: son scénario très bien ficelé qui reprend tous les bons codes du genre policier tout en nous offrant un suspense savamment dosé! C’est ce que j’ai le plus apprécié dans ma lecture: je me suis lentement laissée porter et n’avais rien deviné de son issue.

Par contre, on peut dire que les personnages qui participent à ce scénario ne font rien pour aider les bons sentiments: je ne sais pas si cela est dû à leur construction qui se voulait représentative du quidam 100 % British avec ses manies comme son humour… Mais je trouve qu’il ne leur est pas rendu bel hommage! Non mais franchement, le caractère d’Agatha… entre la vieille complexée et la pédante madame je-sais-tout: trop pour moi! Son mari « raté » ainsi que son pingre d’ami Charles ne recolorient pas le tableau… Surtout que notre enquêtrice et ce dernier lorsqu’ils ne cherchent pas meurtrier et disparu, se lancent dans une activité qui tant elle est répétée tout au long des chapitres comme un fil rouge, en devient pour moi rébarbative: tracer pour eux mêmes la carte de tous les pubs, dinners ou autres restaurants d’Oxford à Cambridge. Non mais! On a connu meilleure comme transition!

En bref: Vous avez ici avec le 11e tome des aventures d’Agatha Raisin – attention à ne pas commencer ici votre découverte de l’héroïne de M. C. Beaton – une plume naturelle qui sait énergiquement entraîner son lecteur tout au long d’un scénario haletant et qui ne manque pas de punch! Je vous avoue que pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal à apprécier les personnages qui jouent le rôle principal dans cette aventure burlesque dans les campagnes anglaises… même si Agatha ne manque pas de talent de déduction!

Points forts: Le scénario bien bâti et haletant

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s