Frankenstein

SF533-A46808-SHELLEY.indd

Auteur: Mary Shelley

Éditeur: Folio SF

Année d’édition: 2014 (1e édition: 1818)

Genre:  Science-Fiction

Description:

«Il était déjà une heure du matin ; une pluie morne battait les vitres et ma chandelle presque consumée dispensait une lueur vacillante grâce à laquelle je vis s’ouvrir l’œil jaune et terne de la créature : elle respirait avec peine et un mouvement convulsif agitait son corps.»Le 1er août 17.., alors qu’il effectue un voyage d’exploration dans l’océan Arctique, le capitaine R. Walton, commandant l’«Albatros», recueille à son bord un naufragé à demi mort de froid, dérivant sur un banc de glace. Se prenant d’amitié pour le capitaine, le rescapé lui fait le récit de sa vie et lui confie son terrible secret : homme de science, il a créé un être à l’apparence humaine mais, habité de passions animales, le monstre s’est révolté contre son créateur, le docteur Frankenstein…

Avis:

HORREUR, MALHEUR!!

Voici des termes qui me viennent en tête à la fin de la torture que fut pour moi la lecture de Frankenstein… Ce fut dur… réellement…

L’oeuvre mondialement connue et à de multiples occasions adaptée qu’est Frankenstein avait fait naître en moi de grandes attentes. Présenter comme de la grande science-fiction avant l’heure, j’attendais du formidable de cette lecture, attente très vite douchée…

À vrai dire, Mary Shelley a une plume excellente, bien digne des plus grands auteurs de la littérature. Elle est à la fois fine et poétique, remplie de beaucoup de profondeur, car en fait, ce sont plutôt un recueil de pensées philosophiques qu’un scénario à l’action rythmée.

Mais pour le coup également, ce fut ce qui a péché pour moi dans cette oeuvre. Les échos que j’avais eu au préalable de l’histoire m’avait laissée supposer un rythme haletant… Et point n’en fut!

Au final, tout n’est que ce que j’appellerai « contemplation et sentimentalisme ». Un peu de réflexion ne peut pas faire de mal à un récit, de faire dans la philosophie de la première à la dernière ligne était par contre d’une lourdeur pour moi rédhibitoire… En plus, cela a été fait de manière très manichéenne, avec un peu de prosélytisme religieux sur les question des responsabilités du créateur face à sa création.

Les personnages ne font rien non plus pour aplanir le tableau que ce soit Frankenstein à l’inconscience futile d’un savant fou qui a une jeunesse beaucoup trop dorée ou sa créature à l’esprit plus qu’immature même si cela ne l’empêche point de philosopher deux mois après sa « naissance »… L’utilité des personnages secondaires reste quant à elle peu évidente…

En bref:  On ne peut pas dire que je sois très récompensée pour le moment dans mon challenge #BackToSchool2018, allant un peu de déception en déception… Une fois encore, l’histoire est très différente de mes attentes, plus dans l’expectative d’une création contre nature qui lance une chasse à l' »homme » folle… Et bien non! Nous avons ici moultes réflexions sur le genre et la nature humains, sur le bien, le mal, l’homme peut-il devenir un dieu… Bref, beaucoup trop de manichéisme et de philosophie à mon goût!

Points forts: L’écriture poétique et réfléchie

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s