Dry

dry-1127593

Auteur: Neal & Jarrod Shusterman

Éditeur: Collection R

Année d’édition: 2018

Genre:  Anticipation

Description:

Avez-vous déjà eu vraiment soif ?

La sécheresse s’éternise en Californie et le quotidien de chacun s’est transformé en une longue liste d’interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches…

Jusqu’à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.

Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus.

Avis: 

*Stephen King approuve ce message*

Bon pas officiellement, mais j’ai vu que nous partageons un point de vue: celui de la reconnaissance du talent (héréditaire à ce qu’il semble) de Neal Shusterman!

À la lecture de Dry comme c’était également le cas pour La Faucheuse, on comprend vite pourquoi cet auteur travaille également à amener ses histoires sur les écrans, et pourquoi les droits de ce livre ont été directement achetés par la Paramount. Car oui, comme à son habitude, Neal Shusterman a ici démontré toute sa maîtrise de l’art visuel!

La raison première à toute cette belle cinégénie est tout de même, comme l’a souligné plus illustre critique que moi, que nous avons affaire à un livre trépidant, un livre qui ne fait que nous happer dès le départ grâce à son rythme effréné! Encore une fois, nous n’avons aucun moment où l’action arrête sa course folle pour nous laisser souffler. Et au final, on a bien du mal à se rendre compte que le principal de l’intrigue ne se déroule que sur une semaine…

Quant à l’écriture, j’avoue avoir été bluffée par l’écriture à quatre mains, bluffée par toute cette cohérence dans le scénario et toute cette unité. Ce doit être le privilège de travailler en famille! On sent les deux auteurs sur la même longueur d’onde… même si pour moi il était difficile de discerner la part de Jarrod dans la plume de Neal si familière… On y retrouve toujours ce naturel et cette fluidité, surtout dans les dialogues – même les plus wtf? en termes de survivalisme.

C’est du coup, cette action permanente et ces dialogues bien maîtrisés qui donnent entièrement corps aux personnages réalistes de Dry. Bon, tous n’ont pas ma préférence (Kelton est par exemple …) mais ils tiennent le coup! Au final, il manquait simplement pour faire de moi une lectrice pleinement satisfaite un soupçon de romance… mais comment faire des miracles sur une histoire d’une semaine? (Et surtout écrite par des hommes :p)

 

En bref:Ne vous attendez pas à une lecture plan-plan avec Dry, qui comme son nom l’indique, et que vous le vouliez ou non, vous rendra assoiffés de connaitre cette histoire avec son plein d’action – si ce n’est d’eau – dans un futur pas pas si éloigné, où le survivalisme prendra toute sa place. On a pour se faire une équipe choc et convaincante qui malgré son jeune âge nous donne autant de spectacle à voir (grâce à l’art visuel made in Shusterman) que de grandes réflexions sur le bien futur (proche celui-là!).

Les points forts: Un sujet réaliste qui porte à réflexion – la fluidité de l’écriture et du scénario

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Conseils de l’été | Langue de chat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s