Notre Dame de Paris (1482)

notre-dame-de-paris-990114

Auteur: Victor Hugo

Éditeur: Folio classique

Année d’édition: 2019 (1e édition: 1831)

Genre:  Roman historique, drame

Description:

Sous la silhouette noire et colossale de la cathédrale fourmille le Paris en haillons des truands de la Cour des Miracles. Image de grâce et de pureté surgie de ce cauchemar, la bohémienne Esméralda danse pour le capitaine Phoebus et ensorcelle le tendre et difforme Quasimodo, sonneur de cloches de son état. Pour elle, consumé d’amour, l’archidiacre magicien Claude Frollo court à la damnation. De cette épopée hallucinée, ces monstres et ces figures s’échappent pour franchir les siècles, archétypes de notre mythologie nationale, de notre art et de notre Histoire.

Avis:

Lorsqu’il y a plusieurs mois, Notre Dame de Paris est venu rejoindre dans ma PAL d’autres classiques à lire, j’étais évidemment loin de m’imaginer les événements funestes qui se produiraient le mois de ma lecture, même si ce n’est pas ce qui m’a poussé personnellement à le lire. Non, pour moi, lire du Victor Hugo était la promesse d’un classique de la littérature animé et intéressant, témoin m’en était fait du très bon souvenir que j’avais des Misérables.

Mais je me souviens qu’au début de ma lecture, j’ai vu passer sur les réseaux sociaux que ceux qui s’étaient lancés dans la lecture de Notre-Dame pris dans l’émoi, s’en mordraient les doigts vu la « chianteur de la bête ». Et bien, cela portait vraiment à réflexion, car arrivée pour ma part au LIVRE III, je m’étais alors dit qu’il fallait effectivement être persévérant pour supporter la logorrhée parfois trop étouffante de M.Hugo dans les débuts…

Et je pense aussi que les lecteurs cherchant la grandeur de l’édifice dans le roman pourront avoir l’enthousiasme quelque peu douché car Victor Hugo, s’il est grand amoureux du Moyen-âge et d’architecture – sa passion des pierres est ultra présente, même à travers son alter-ego Gringoire -, et bien… détestait ce qu’il avait été fait de la cathédrale après la Renaissance!

Et il est vrai en effet qu’au démarrage, on n’échappe pas à certaines lourdeurs… ou plutôt longueurs… Car bien que le style d’écriture soit dynamique avec un Victor Hugo qui interpelle assez régulièrement son lecteur, je dois avouer que la narration descriptive un brin excessive n’aide pas à rendre l’ensemble fluide… Et encore, je n’ai pas parlé du latin à tout-va, du latinus à tout vatum! Autre défaut de l’accroche également: alors que l’on n’a aucun mal à identifier le décor de l’action tant les descriptions sont ultra précises, c’est bien moins évident de se situer dans le temps tellement l’auteur fait de sauts d’une époque à une autre.

Pour autant, dès que l’auteur met de côté son amour du bâti pour se lancer dans l’intrigue, alors on retrouve le Hugo qu’on a plaisir à lire. L’action et le suspense sont au rendez-vous! Tout ce scénario très cohérent et travaillé sur fond historique parvient brillamment à nous tenir en haleine!

Et le travail ne s’arrête pas au scénario car l’auteur nous propose aussi des personnages creusés, auxquels il donne tellement vie qu’une compréhension immédiate, un lien positif ou négatif se créent avec le lecteur… sauf de mon côté pour Phoebus (Disney au moins lui avait ôté son côté benêt!)…

En bref:  Ce qu’il faut retenir de notre lecture de Notre Dame de Paris, c’est que Victor Hugo se glisse dans la peau de Gringoire pour nous transmettre son amour et sa vision du Paris du XVe siècle. Bon, il n’en reste pas moins tellement accro aux vieilles pierres qu’il a failli nous perdre dans ses longues descriptions, mais nous avons eu raison de tenir bon jusqu’à l’assise d’une intrigue haute en couleurs et en intérêt!

Points forts: Le travail fait autant sur le scénario que sur les personnages.

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Bilan de Mars 2019 | Langue de chat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s