Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur

arsene-lupin-gentleman-cambrioleur-202070

Auteur: Maurice Leblanc

Éditeur: Le Livre de poche jeunesse

Année d’édition: 2015 (1e édition: 1907)

Genre:  Policier

Description:

Arsène Lupin est arrêté : l’aventure est-elle donc finie pour lui ? Erreur ! Elle ne fait que commencer. C’est quand il est sous les verrous que la police devrait se méfier. Lupin change de domicile, de costume, de tête et d’écriture, connaît tous les passages secrets et prend rendez-vous avec ses victimes avant de les cambrioler ! C’est le plus gentleman de tous les cambrioleurs. C’est en 1907 que Maurice Leblanc crée le personnage d’Arsène Lupin, dont les premières aventures paraissent sous forme de nouvelles dans Je sais tout, une revue célèbre de l’époque.

Avis:

Voici une lecture de classique qui se prévoyait sympathique et on peut dire qu’elle a su répondre aux attentes!

J’aime déjà beaucoup en temps normal lire des énigmes policières, d’autant plus quand elles se mettent en place à une époque qui n’est pas la nôtre… Mais ici, d’avoir la petite spécificité de voir les lieux de l’action à travers les yeux du « bad guy », du voleur de génie qui surpasse en tous points la justice qui est à ses trousses, c’était très rafraîchissant!

D’autant plus que la structuration de toute l’histoire autour de courtes nouvelles indépendantes était aussi un bon point: la lecture allait très vite grâce à cette plume fluide et addictive à sa façon. Car sans mettre un suspens fou en place, on a quand même envie de connaître avidement chaque dénouement, la clé de chaque énigme.

Et enfin, pour revenir au personnage principal qui nous intéresse, c’est bien Arsène le nœud et le point fort de cette histoire: son intelligence et son charisme lui offrent même une sorte de caution d’honnêteté qui nous le rend direct aimable!

En bref: Les différentes aventures d’Arsène Lupin sont une lecture très agréable pour qui aime avoir à résoudre quelques énigmes sans se prendre la tête, tout en profitant d’un personnage qui sort des sentiers battus: Arsène n’est pas vraiment du côté du bien, et pourtant, on a plaisir à réfléchir avec (/après) lui à des plans de haut vol (dans les deux sens!).

Points forts: La spontanéité de l’intrigue – la charisme d’Arsène

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Bilan de Juillet 2019 | Langue de chat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s